Venir en aide aux personnes malades et en situation de handicap, apporter un soutien aux parents d’enfants hospitalisés, collaborer aux actions collectives de notre service social : l’action sanitaire et sociale de la Cramif revêt de multiples aspects.

Dans le domaine de l’action sanitaire et sociale, la Cramif intervient au sein de  trois grands champs d’actions. Elle accorde ainsi des subventions de fonctionnement aux associations, aux foyers d’accueil, maisons des parents, connues désormais sous le vocable de Maisons d’Accueil Hospitalières et participe au financement d’actions collectives menées par le service social de la Cramif.

Les associations : un complément au système de soins

« Les associations jouent un rôle très important : elles interviennent en complément du système de soins et concourent au projet thérapeutique par l’accompagnement qu’elles assurent aux malades et à leur famille » explique Sandrine Pelletier, responsable du service budget de l’action sanitaire et sociale et subventions aux associations. En 2018, la Cramif a ainsi soutenu 29 associations portant 33 projets, ce qui représente 1,37 millions € de projets financés.

Pour bénéficier d’une subvention de fonctionnement, l’association loi 1901 (à but non lucratif) doit impérativement œuvrer dans le domaine de l’action sanitaire et sociale et au bénéfice de publics prioritaires : personnes malades, en situation de handicap, publics vulnérables. Elle doit également avoir des activités se déroulant au minimum sur deux départements franciliens.

L’association doit présenter un projet pertinent au niveau de la thématique de la santé. Les projets sont soumis à l’avis médical du Médecin Conseil Régional. Toute nouvelle association fait l’objet d’une étude financière préalable : « il ne s’agit pas uniquement de contrôle, poursuit Sandrine Pelletier, notre intervention se base également sur le conseil pour présenter au mieux le projet et vérifier sa viabilité. Cette notion de conseil, s’avère importante pour les petites associations qui sont très actives sur le terrain mais ne maîtrisent pas toujours les données financières et comptables ». A l’issue de cette enquête, le projet est présenté en commission d’action sanitaire et sociale aux administrateurs qui rendent un avis décisionnel. Les associations peuvent obtenir des financements sur plusieurs années.« Le contact est excellent, ajoute Sandrine Pelletier, nous venons en appui si les associations rencontrent des difficultés : nous sommes un partenaire qui, à leur côté, s’engage pleinement ».

Groupes de paroles, aide aux personnes handicapées et inclusion scolaire

Les projets financés concernent des domaines multiples : groupes de paroles sur les troubles du comportement alimentaire, maladies chroniques (lieux d’accueil et de soutien favorisant l’éducation du patient et évitant les rechutes), aide aux personnes handicapées (financement de l’éducation de chiens guide d’aveugle), inclusion scolaire d’enfants malvoyants, accueil de jour et sorties pour les adolescents et jeunes adultes autistes).

 

Chien guide d'aveugle, initiation à la locomotion
Chien guide d'aveugle, initiation à la locomotion

 

A titre exceptionnel, la Cramif peut accorder des subventions d’équipement pour, par exemple, l’achat de tablettes à commandes oculaires permettant aux personnes souffrant du Locked-in Syndrôme (syndrôme d’enfermement ne permettant plus de communiquer) de pouvoir se faire comprendre.

Une aide pour les accompagnants d’enfant ou d’adulte hospitalisé

La Cramif apporte également une subvention de fonctionnement à des établissements d’accueil et maisons des parents désormais regroupées sous le vocable Maisons d’Accueil Hospitalières où sont hébergés les accompagnants d’enfants ou d’adultes hospitalisés au revenu modeste et éloignés de leur domicile. Cette aide prend la forme d’une subvention compensatoire entre le prix payé par les parents et le prix de revient de la nuitée et permet aux parents de ne payer qu’en fonction de leurs ressources. La Cramif apporte ainsi son aide à 8 structures en Ile-de-France disposant de 16 à 110 lits.

La Cramif alloue également une subvention aux Maisons d’Accueil Hospitalières en participation aux nuitées d’hébergement temporaire non médicalisé pour les patients, en amont ou en aval d’un séjour en établissement de santé, ou pour réaliser un bilan ou un traitement en ambulatoire. « Avec le développement de la chirurgie ambulatoire nous constatons un net développement de cette solution alternative » souligne Sandrine Pelletier.

Un soutien aux actions collectives du service social

L’action sanitaire et sociale de la Cramif apporte également son soutien aux démarches collectives pilotées par le service social qui accompagne les aidants familiaux, sensibilise au parcours de soins des publics fragiles et agit auprès des personnes en arrêt maladie de plus de 60 jours dans le cadre de la prévention de la désinsertion professionnelle.

 

Financement de groupes de paroles dédiés aux aidants familiaux
Financement de groupes de paroles dédiés aux aidants familiaux

 

Le financement peut concerner l’intervention d’une psychologue lors d’un groupe de parole destiné aux aidants familiaux, d’un avocat en droit social et du travail pendant un forum destiné aux assurés en arrêt de travail depuis plus de 60 jours ou des actions de parcours prévention santé comme l’organisation de « Petits déjeuners Santé » pour des jeunes suivis par une mission locale.

 

Les trois champs d’intervention dans le domaine de l’action sanitaire et sociale
Les trois champs d’intervention dans le domaine de l’action sanitaire et sociale.
03/06/2019