Environ 1 800 cancers professionnels sont reconnus chaque année en France. L’Assurance Maladie - Risques professionnels publie le 11 avril 2019 un rapport « Santé travail : enjeux & actions » qui apporte des éléments statistiques et d’analyse sur les cancers reconnus d’origine professionnelle.

Le rapport sur les cancers reconnus d'origine professionnelle pdf - 2.15 Mo de l’Assurance Maladie – Risques Professionnels présente un état des lieux des cancers professionnels, détaille les actions de prévention mises en place et propose une réflexion sur le suivi, le dépistage et l’accompagnement des salariés exposés.

Secteurs les plus touchés

Entre 2013 et 2017, la branche AT/MP a reconnu en moyenne 1 840 cancers d’origine professionnelle par an. Tous types de cancers confondus, les hommes retraités issus de la classe ouvrière sont les plus touchés.

Nombre total de cancers reconnus d'origine professionnelle


Parmi les cancers professionnels reconnus, la part liée à l’amiante est prépondérante (80 % sur la période 2013-2017). Hors amiante, les autres cancers professionnels sont des cancers de la vessie, des cancers naso-sinusiens et des leucémies. Ils sont en lien des expositions au benzène, aux poussières de bois et aux produits noirs (goudrons, bitumes, asphaltes, etc.).
 

Les entreprises les plus concernées par les cancers professionnels ont plus de 250 salariés et appartient à 39 % à la métallurgie, 24 % au BTP, 9 % industrie chimique et 9 % secteur du bois

 

Coût annuel pour les entreprises

La prise en charge des cancers professionnels par la branche AT/MP représente environ 1,2 milliard d’euros par an à la charge des entreprises, principalement en lien avec des rentes viagères.

Seuls 20 % des bénéficiaires de rentes liées à des cancers professionnels sont les personnes directement touchées

Actions de prévention

La prévention des risques chimiques reste l’une des principales priorités de la convention d’objectif et de gestion (COG) de la branche AT/MP 2018-2022.

Programme Risques Chimiques Pros

La prévention des risques chimiques est une priorité de l’Assurance Maladie – Risques Professionnels depuis près de 15 ans. Cette action se poursuit dans le cadre d’un nouveau programme national de prévention « Risques Chimiques Pros » qui sera lancé prochainement.

Logo risques chimiques pros - Bien agir Mieux prévnir

Ce programme innovant qui vise à mobiliser 5 000 entreprises au cours de la période 2019-2022 a plusieurs objectifs :

  • accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de mesures de prévention pour les risques prioritaires identifiés lors de l’évaluation des risques chimiques ;
  • assurer une veille et améliorer la connaissance des risques et des mesures de prévention mises en place dans des situations mal connues.

Outils concrets mis à la disposition des entreprises

  • L’outil SEIRICH est un logiciel gratuit qui aide les entreprises à évaluer les risques liés à l’utilisation de produits chimiques qu’elles utilisent et les informe sur les démarches de prévention  et les obligations réglementaires.
  • Une collection de fiches techniques d’aide au repérage et à la substitution des cancérigènes et des recommandations élaborées par les partenaires sociaux sont disponibles sur le site de l’INRS.
  • Des aides financières réservées aux entreprises de moins de 50 salariés sont proposées par l’Assurance Maladie – Risques Professionnels. L’objectif est de les aider à investir dans des équipements pour protéger leurs salariés contre ces risques. Deux aides sont proposées pour prévenir les risques chimiques : aide Airbonus et aide Stop Amiante.
Sur la période 2015-2018 4200 entreprises ont bénéficié chaque année d'aides financières puor un montant total annuel de 26 M€

Accompagnement des salariés

Une part de cancers d’origine professionnelle n’est pas déclarée par les assurés, notamment en raison d’une longue période de latence entre l’exposition aux facteurs cancérigènes et la survenue d’un cancer et le caractère très souvent multifactoriel du cancer. L’accès aux droits des assurés reste donc un sujet prioritaire de la COG 2018-2022 de la branche AT/MP.

Plusieurs actions seront menées en 2019-2020 :

  • des contrôles médicaux réalisés par les médecins conseils de l’Assurance Maladie pour détecter une origine potentiellement professionnelle d’un cancer ;
  • un dispositif d’aide à la déclaration des maladies professionnelles qui permettra de proposer aux assurés concernés un accompagnement personnalisé de la déclaration ;
  • des moyens afin de prévenir la désinsertion professionnelle pour les personnes atteintes de cancers encore en activité sont mobilisés pendant l’arrêt de travail ou à la reprise de travail.
16/04/2019