De nombreux chantiers, relatifs à des ouvrages autres que des galeries linéaires, sont en souterrain : parkings, gares de voyageurs, locaux d’entreposage, sites industriels spécifiques ou sensibles, etc. Retrouvez dans la nouvelle recommandation régionale de la Cramif, les mesures à mettre en œuvre pour prévenir les risques professionnels liés à ce type de chantier.

Des conditions de travail nécessitant des mesures de prévention spécifiques

Les travaux souterrains sont des opérations menées dans des espaces clos ou partiellement clos, voire confinés. Les conditions de travail peuvent s’y avérer difficiles et  sont susceptibles de générer des situations dangereuses liées à la qualité de l’air, à l’éclairage, aux cheminements et aux circulations, au bruit, au risque d’incendie et d’explosion, etc.

La prévention des risques professionnels doit donc être prise en compte le plus en amont possible et dès la phase de conception du projet de construction d’autant plus qu’il est compliqué d’apporter des actions correctives en cours de travaux dans les chantiers souterrains.

Une recommandation régionale pour prévenir les risques professionnels

Les conditions de travail dans ces milieux sont susceptibles de générer des situations dangereuses, impactées par des facteurs aggravants et d’induire des risques qu’il convient de prévenir comme notamment :

  • l’intoxication ou l’asphyxie,
  • les chutes liées aux difficultés d’accès et à l’absence de lumière naturelle,
  • l’incendie ou l’explosion avec des problématiques d’évacuation et d’intervention des secours,
  • les heurts avec des circulations,
  • les nuisances sonores.

Cette recommandation a donc pour objet de prévenir les risques auxquels peuvent être exposés les salariés lors de travaux souterrains autres que galeries linéaires.

Des mesures de prévention qui répondent aux spécificités de ces chantiers

La caisse régionale d’assurance maladie d’Île-de-France préconise, à travers ce document, des mesures de prévention concernant :

  • la qualité de l’air en souterrain,
  • l’éclairage de chantier,
  • le risque d’incendie ou d’explosion,
  • les cheminements et les circulations en souterrain,
  • le bruit,
  • les cantonnements de chantier.

Téléchargez la recommandation régionale - DTE 282 pdf - 1.24 Mo 

29/06/2020