La Cramif a organisé les 17 et 18 mai 2 webinaires consacrés au programme de prévention Risques Chimiques Pros et plus particulièrement sur les risques liés aux poussières de bois dans les magasins de bricolage et les menuiseries. Cet événement a réuni 48 participants dont des chefs d’établissement et des responsables de la prévention des risques professionnels.

Logo des risques chimiques pros - Bien agir Mieux prévenir© Assurance Maladie - Risques professionnels

Retour sur les temps forts

Lors de ces webinaires, les agents du service prévention des risques professionnels de la Cramif ont rappelé les dangers pour la santé liés à l’exposition des salariés aux poussières de bois. En effet, les pathologies, dont le cancer de l’éthmoïde (fosses nasales), provoquées par l’inhalation de poussières de bois peuvent être reconnues comme maladie professionnelle. C’est pourquoi il a été rappelé que l’exposition des salariés aux poussières de bois doit être aussi réduite que possible, et ce, même si les mesures d’exposition réglementaires des salariés sont inférieures à la valeur limite d’exposition réglementaire de 1 mg/m3. D’après l’enquête Sumer de 2017, 442 000 salariés sont exposés aux poussières de bois dans le cadre de leur activité professionnelle.

Les animateurs ont rappelé au travers d’exemples concrets, l’importance d’installer et d’utiliser des dispositifs de captage enveloppants, qui permettent de collecter au plus près les émissions primaires et secondaires des poussières de bois au niveau des machines (ED 6101). À ce titre, l’INRS a conçu et développé des dispositifs de captage adaptés aux scies à format, scies radiales, toupies, etc. Par ailleurs, pour les scies à panneaux - souvent rencontrées dans les magasins de bricolage comme dans les menuiseries - certains concepteurs et installateurs proposent des dispositifs innovants de captage des émissions secondaires (ED 6100).

Dans un 2ème temps, une fois les poussières efficacement captées, il convient de :

  • garantir le débit ou la vitesse d’air nécessaire à chaque dispositif de captage
  • transporter efficacement l’air pollué depuis le dispositif de captage jusqu’à l’extérieur des locaux

Une vitesse moyenne comprise entre 20 et 25 m/s doit être maintenue dans tous les conduits, quel que soit la configuration de fonctionnement. Le système de filtration permettant de collecter les poussières doit être placé à l’extérieur des bâtiments. Deux types d’installations sont possibles : les cyclones à haut rendement ou les filtres à manches. Ces installations doivent être équipées de dispositifs de protection contre le risque d’explosion d’atmosphère explosive (ATEX).

Lors des phases de nettoyage des machines et de l’atelier qui peuvent constituer une source d’exposition très importante aux poussières de bois, l’exposition des salariés doit être réduite au maximum. L’utilisation d’une soufflette ou d’un balai est à proscrire. En effet, ces procédés génèrent une exposition importante à l’inhalation des poussières de bois et peuvent favoriser la formation d’une atmosphère explosive (ED 6021). Des solutions alternatives existent, telles que des pistolets aspirants avec effet Venturi raccordés au réseau existant, ou des embouts d’aspiration connectés à un aspirateur centralisé.

L’installation d’un réseau à haute dépression (ED 6052) permet à la fois de raccorder des outils électroportatifs et des dispositifs de nettoyage.

Il convient de ne pas négliger la gestion des déchets. En effet la phase de récupération des poussières de bois en sortie de collecteur peut-être très exposante, si elle est mal maîtrisée. Celle-ci doit être réalisée à l’extérieur des locaux. Sous certaines conditions, il est même possible de valoriser les poussières de bois par l’installation d’une presse à briquettes qui permet de limiter les émissions de poussières.

Quels sont nos outils pour vous accompagner ?

Retrouvez l’ensemble des présentations des webinaires :

23/06/2021