La société REPEX a été récompensée pour sa démarche collaborative dans la politique de prévention des expositions aux poussières de bois, cancérigène avéré.

Bruno Cezard, président REPEX :

" Bienvenue chez REPEX. REPEX est un fabricant de ponceuses à parquet depuis 1946. Nous avons été bien sûr sensibilisés par la Cramif concernant l’exposition des ponceurs aux poussières de bois qui ont été classés maintenant comme CMR cancérigènes, et nous avons décidé d’investir pour trouver des solutions techniques qui répondent à cette problématique. Nous avons mobilisé les 6 salariés et 20 % du chiffre d’affaires à ces recherches. Sont concernés par cette problématique de l’ordre de 4 à 5 000 parqueteurs en France. Ce projet a donné naissance à cette machine qui a divisé par 100 l’exposition des parqueteurs aux poussières de bois en atteignant des taux qui sont inférieurs de moitié à ce qui est exigé par la norme française ".

Sylvain Paulet, responsable R&D REPEX :

" Le projet Cyclone est un véritable challenge. Nous l’avons réalisé grâce à un travail d’équipe et à l’aide de prestataires spécialisés dans le domaine de l’aéraulique, le design et les mesures des poussières ".

Alain Frydman, responsable calcul TECHNI PROCESS :

" Nous sommes intervenus sur la conception de la ponceuse Cyclone dans le cadre d’une prestation qui avait pour but d’aider REPEX à définir une nouvelle gamme d’équipement répondant à des critères de rejet atmosphérique des poussières. Nous avons fait un état des lieux de l’existant en travaillant sur la machine, sur des courbes de mesures qui avaient été réalisées par l’INRS et par le laboratoire de la Cramif, et nous nous sommes rendus compte que la pollution atmosphérique venait de deux points : la création de poussière au niveau du ponçage lui-même, et aussi lors du changement de sac l’ouverture du sac qui provoquait une grosse émission de poussières. C’est pour ça que nous avons optimisé ces deux éléments grâce à nos travaux de modélisation et de conception, modifié la partie captation des poussières au niveau de la zone de ponçage, et aussi de concevoir une tête de cyclone qui permettait de faire une pré-séparation, de récupérer les poussières les plus grosses, les plus encombrantes, et puis ensuite de n’avoir dans le sac final que les poussières les plus fines de manière à ce qu’il n’y ait qu’un seul changement de sac par jour pour l’utilisateur ".

Sylvain Paulet, responsable R&D REPEX :

" Aujourd’hui, nous réutilisons ces compétences acquises dans le nouveau projet ".

Guillaume Uni, directeur commercial BLANCHON :

" BLANCHON est une société familiale française fondée en 1832. L’innovation est quelque chose de très important pour notre société. Nous avons trouvé, grâce au partenariat avec la société REPEX et au travers de sa machine Cyclone, des solutions pour le ponçage et la protection des utilisateurs, notamment des parqueteurs, contre les poussières. Le partenariat avec la société REPEX, et au travers des 25 collaborateurs commerciaux du groupe BLANCHON, va permettre de toucher un très grand nombre de parqueteurs et donc de diminuer notablement leur exposition aux poussières de bois ".

Nicolas Legros, artisan parqueteur :

" L’avantage de cette machine par rapport aux anciennes c’est qu’elle se démonte en 4 parties, donc pour la monter sur un chantier où c’est qu’on a par exemple au 4ème ou au 5ème étage qu’y a pas d’ascenseur donc c’est beaucoup plus facile pour nous et ça pèse moins lourd. Ensuite, on n’a pas besoin de mettre un aspirateur, une grosse centrale d’aspiration derrière la machine qui nous gêne pendant qu’on travaille, là elle est intégrée directement dans la machine. Elle ponce super bien et y a zéro poussière donc, on n’a plus besoin de mettre de masque. Pour moi, c’est la Ferrari des ponceuses, voilà ".

Bruno Cezard, président REPEX :

" En conclusion, je dirai que ce projet a été extraordinaire pour l’entreprise. Nous avons rencontré des organismes de prévention, la Cramif, l’INRS, les partenaires techniques qui nous ont apporté les savoir-faire que nous ne maîtrisions pas, et tout cela nous a permis d’ouvrir vers l’extérieur avec des partenariats commerciaux et d’assurer à REPEX de très très belles années futures ".